Actualités

L’histoire du permis de conduire

Actualités

L’histoire du permis de conduire
L'histoire du permis de conduire

Il faut savoir que le permis de conduire existe depuis un siècle. Les véhicules motorisés, quant à eux, ont commencé à circuler depuis les années 1890. Quelles sont les raisons de l’apparition du permis de conduire? Quelle est son histoire? Permis-conduire.net vous donne les réponses à ces questions.

Quand est apparu le premier permis de conduire ?

L’histoire du permis de conduire est indissociable de l’apparition des premières voitures, vers les années 1880, et de celles des auto-écoles. En Europe, c’est le créateur de Mercedes-Benz, Karl Benz, qui fut le premier à utiliser son véhicule sur la voie publique, plus précisément en Allemagne, dans les rues de Mannheim, en 1885.

À cette époque, les bruits du moteur de son véhicule dérangeaient les piétons, ce qui l’obligea alors à demander une autorisation de circuler auprès des autorités de la région. Suite à sa demande, Karl Benz a alors reçu un papier qui l’autorisait officiellement à rouler dans les rues de Mannheim. C’est là qu’apparaît le premier permis de conduire au monde à proprement parler, puisqu’il s’agit d’un document qui lui permettait de conduire un véhicule sur la voie publique.

Quelle est l’histoire du permis de conduire en France ?

L’histoire du permis de conduire en France, quant à elle, commence en 1889. Léon Serpollet, pionnier de l’automobile et constructeur de la première automobile à vapeur industrielle, passe le premier examen de conduite à bord d’un tricycle qu’il a conçu. Il obtient alors 2 ans après, soit en 1891, la première autorisation de circuler sur la voie publique à 16 km/h.

Puis, c’est en 1893 que le « certificat de capacité » voit le jour. Il s’agit du prédécesseur de l’ancien permis de conduire rose. Le certificat de capacité a notamment été mis en place à cause de l’augmentation importante du nombre de voitures sur la voie publique à l’époque. Son obtention consistait à savoir démarrer, diriger, arrêter un véhicule, mais aussi à disposer de notions de dépannage. Le 10 mars 1899, le certificat de capacité devient obligatoire dans toute la France.

C’est en 1922 qu’apparaît le permis de conduire rose ou papier rose, en substitution du certificat de capacité. À ce moment-là, s’il fallait avoir 21 ans pour pouvoir conduire, l’âge minimum passe à 18 ans et les femmes commençaient à avoir le droit de conduire. L’annulation, la suspension et le retrait de permis de conduire, quant à eux, apparaissent le 12 avril 1927. En 1954, les différentes catégories de permis (A1, A, B, C, D, E et F) voient le jour, bien que les catégories de permis A et B ont été déjà instaurés depuis 1923 (à l’époque, le permis A se destinait aux automobiles et le permis B, aux motocyclettes). Le contrôle médical pour certaines catégories de permis est également appliqué pendant cette année.

Si, jusque-là, c’était le service des Mines ou le constructeur automobile qui se chargeait de l’examen de passage et de la délivrance du permis de conduire, en 1971, ces responsabilités ont été confiées à l’État. La création, ainsi que la mise en place du SNEPC (Service National des Examens du Permis de Conduire) s’effectue également au cours de cette année.

Il faut savoir qu’en 1980, les sous-catégories de permis moto A, à savoir les catégories A1, A2 et A3, apparaissent. Il en va de même pour la catégorie des tricycles et quadricycles motorisés. Le permis F, quant à lui, est supprimé en 1984.

En 1985, le permis rose nouveau modèle, le modèle conforme aux exigences de la communauté européenne, fait son apparition. Les catégories de permis moto sont également simplifiées au cours de cette année.

C’est en 1992 qu’apparaît le permis à points. Si vous vous demandez qui a inventé le permis à points, sachez que son histoire commence sous le mandat présidentiel de Valéry Giscard d’Estaing vers le début des années 80. Il est ensuite entré en vigueur en juillet 1992, sous le mandat présidentiel de François Mitterrand.

Du permis à points jusqu’au permis biométrique

Après la sortie du permis à points en 1992, le permis probatoire fait son apparition le 1er mars 2004. Et si vous vous demandez quelle est la date de création du permis de conduire actuel, sachez que le permis biométrique, ou le permis sous le format ID-1 ou format carte bancaire, a fait son apparition le 19 janvier 2013. Avec l’apparition de ce nouveau permis de conduire apparaissent également les nouvelles sous-catégories de permis de conduire, à savoir les catégories AM, A2, C1, C1E, D1 et D1E. L’objectif du permis de conduire biométrique étant d’éviter les fraudes ou copies de permis de conduire, mais aussi de pouvoir accéder aux renseignements en temps réel. Si, à ce moment, le permis biométrique comportait une puce électronique, cette dernière fut supprimée en 2015 suite au problème de coût de revient.

Sinon, depuis 2013, les nouveaux permis de conduire des catégories et sous-catégories A et B possèdent une durée de validité de 15 ans, si auparavant cette durée était illimitée. Les permis de catégories et sous-catégories C et D, quant à eux, sont valables pendant 5 ans, en fonction de l’âge de leur détenteur.

Il faut souligner que l’ancien permis de conduire rose reste valable jusqu’au 19 janvier 2033, à condition qu’il soit valide.